Catalogue

Collections
Genève – Paris – Arménie Vahé Godel réunit ici quelques souvenirs d’une existence où s’entre-tissent Orient et Occident. Extrait : « D’où que l’on vienne, où que l’on soit, hybride ou non, déraciné ou non, on n’écrit jamais que pour se…
Les êtres qui nous hantent conservent leur secret. Or, s’ils nous hantent, c’est que désormais ils font partie de nous, si bien qu’ils alimentent notre propre mystère. Que sais-je de Pierre Stein ? Pas grand chose, à vrai dire,…
Le 9 juin 1981, à Genève, un employé du Consulat de Turquie était abattu en pleine rue, en plein jour, par un jeune militant arménien. Raconté par deux voix complices, ce fait divers rappelle la tragédie d’un peuple :…
Dans les couloirs de sa vie, un homme laisse errer un regard inquisiteur sur les choses, les êtres – sur lui-même. Les noms sont écourtés, les corps mutilés, et malgré des souvenirs encore prégnants de plaisirs érotiques, l’homme s’enfonce dans…
« Lorsque j’écrivis ce petit roman, j’avais environ trente ans. Auparavant, j’avais publié un essai, « L’Illusion philosophique ». Mon premier lecteur fut mon père. « Etrange », me dit-il, « à lire cet ouvrage, on pourrait croire qu’aucune pensée philosophique ou politique ne…
« Quand j’ai connu Jean-Baptiste, il avait déjà écrit L’Avoir aimée. On parlait de Lil et du livre. C’était leur corps commun. Il neige. Des ouvriers l’ont poussée puis scellée dans un tombeau de pierre. Je me suis engagé à lui…
« Tu es là, calé contre un coussin de mon divan. Tu es là quand je rentre, quand je sors, quand je dors, quand je suis éveillée. Tu es là. Tu attends. Tu ne m’attends pas. Tu attends, tout simplement….
Prolégomènes à la destruction d’une fleur “De Valériane”, “Puberté : une école pour le rêve”, “Chant d’automne”, composent “Les Solitudes enchantées, Prolégomènes à la destruction d’une fleur”, une vision onirique et surréelle du monde clos d’une jeune femme qui vit…
Retour haut de page